Dans cet article, nous parlerons de la gestion du stress au quotidien.

Nous parlerons également des solutions au long terme pour la gestion du stress

Nous allons voir la différence entre « gestion » et « lutte » avec le stress.

La différence entre gestion et lutte avec le stress

Contrairement à une idée reçue, on ne lutte par contre le stress mais on le gère.

A la fin de ce mois, vous allez recevoir votre salaire.

En fonction de son montant vous allez planifier votre budget mensuel, et tenter de vous y tenir.

Si à la fin du mois, votre solde bancaire est fortement débiteur, vous allez avoir des problèmes avec votre banquier.

Vous allez-même peut-être vous retrouver « interdit bancaire » et privé de carte et de chéquier.

Si votre solde bancaire est légèrement débiteur, et que vous avez un accord avec votre banquier, cela ne posera pas de problème.

Enfin, si votre solde bancaire est créditeur, alors vous pourrez dépenser cet argent ou bien, l’épargner.

Avec le stress, c’est la même chose.

Vous avez un capital, que vous pouvez utiliser et dans ce cas, le stress est une source d’énergie bénéfique.

Il permet de réagir plus rapidement, de réfléchir plus vite…

Si, à la fin du mois, vous êtes légèrement fatigué, cela n’est pas très grave.

Par contre, un stress chronique va vous poser à la longue, des problèmes de santé, une qualité de vie moins bonne.

Une autre idée reçue, est que les sources de stress vont être évitées simplement parce qu’on va apprendre à gérer son stress.

C’est un peu comme si un marin avait la possibilité d’éviter une tempête.

En réalité, ce marin saura gérer cette tempête beaucoup mieux qu’un « marin d’eau douce », mais quelles que soient ses performances, il ne pourra éviter la tempête !

1. Les pièges à éviter

Le premier piège à éviter.

Ainsi, une personne peut croire qu’elle sait gérer son stress alors qu’elle ne fait que lutter contre le stress.

Par exemple, un cadre responsable d’une équipe, peut avoir de graves problèmes de communication liés à son histoire personnelle, son éducation…

Cette personne peut, par exemple, trouver des moyens simples et efficaces pour lutter contre son stress.

Elle va communiquer systématiquement de manière agressive (voire méprisante) avec ses subordonnés hiérarchiques, surtout lorsqu’elle ressentira un stress.

De plus, elle va faire son « footing » tous les dimanche matin, ce qui lui permet de « brûler » les hormones de son stress.

Cette personne diminue d’autant ses risques de problèmes de santé liés au stress.

Par contre, ses subordonnés hiérarchiques…

Je vais oser le parallèle avec l’individu qui sait tout et ne voit pas l’intérêt d’apprendre pour la simple raison qu’il n’y a rien à lui apprendre…

Le deuxième piège à éviter.

C’est de croire qu’en agissant sur les stresseurs, on fait de la gestion du stress !

Effectivement, dans le cadre de la gestion du stress, on peut travailler directement sur les stresseurs.

Par exemple : déparasitage sensoriel sur le lieu de travail ou remise en cause de l’organisation du travail…

Mais cette manière de faire peut amener une personne dans une recherche constante de contrôle de l’environnement et par exemple, elle choisit de ne jamais changer de service pour la bonne raison qu’elle y trouve son compte même si elle ne s’y plaît pas…

(le changement génère un stress… qu’elle veut éviter).

Petit à petit, cette personne perdra sa flexibilité…

Et par voie de conséquence, le grain de sable prendra une dimension « hors norme ».

Un simple changement de service peut affecter une personne au point d’induire une dépression nerveuse.

D’où l’intérêt de travailler sur la manière d’appréhender son environnement avant de travailler sur l’environnement lui-même.

Un chemin de vie peut devenir une véritable ornière !!!

Il faudra donc différencier les actions ponctuelles, des actions de fonds.

Je trouve ce contenu vraiment intéressant.

Cette partie de l’article du site gestion du stress.net vous permet de voir une petite partie des facteurs de stress qui peuvent toucher tous le monde.

Il aurait aussi été bon de rappeler que pour une gestion efficace du stress, faire du sport régulièrement est primordial.

Ne pas lutter contre le stress, mais le laisser passer comme de l’eau sur une feuille d’eucalyptus pour ne plus se ronger les ongles aurait aussi été à souligner

Je l’ais trouvé sur gestiondustress.net qui, je trouve, a une très bonne vision de la gestion du stress.

 

Les moyens de gestion du stress.

Il existe plusieurs moyens pour la gestion du stress au quotidien.

Ils sont tous utiles et les mélanger ne peut vous apporter que de bon résultats.

je vais vous faire une liste de choses qui fonctionnent et qui sont VRAIMENT efficaces dans la gestion de votre stress.

Faire du sport quotidiennement

Le fait de faire du sport quotidiennement valorise votre taux de noradrénaline et diminue le taux de cortisol.

En gros, cela vous donne de l’assurance.

Vous apaise et vous fait sentir, comme je l’appelle « vivant ».

Démarrez par 20 à 30 minutes de sport tous les deux jours pendant 7 jours.

Au bout de ces 7 jours, observez vous bien et regardez ce qu’il se passe quand vous ne le faite pas.

Tenez vous droit tous le temps

Comme le fait de faire du sport tous les jours.

Le fait de se tenir droit influence directement notre façon de penser.

Fait le test en même temps que le sport, mais cette fois ci, les 3 jours pendant lesquels vous ne fait pas de sport.

Au bout de ces 7 jours, observez vous bien et regardez ce qu’il se passe quand vous ne le faite pas.

Conclusion de ces deux méthodes.

Essayez vraiment ces deux méthodes pendant un laps de temps de 7 jours.

Regardez concrètement les différences que vous percevez et notez les sur un bout de papier.

puis restez 7 jours sans le faire si vous le pouvez.

Quand vous avez bouclez le programme sur ces deux semaine, posez vous la question « comment serait ma vie si je le faisais tout le temps? ».

Pour avoir plus de contenu sur le stress, vous pouvez vous rendre sur le blog ou vous trouverez tout un tas d’articles qui vous aiderons dans la gestion du stress.

 

Permettez moi de vous offrir ce livre !

Ps : il m’a couté 200 euros et 90 heures de taf… 🙂