stress hydrique

stress hydrique, c’est quoi?

On parle de pénurie d’eau ou stress hydrique quand la demande en eau dépasse les ressources disponibles.

L’ONU estime qu’en 2025, 25 pays africains devraient souffrir de pénurie d’eau ou de stress hydrique.

Dans plusieurs régions du monde, la pression sur l’eau est de plus en plus forte, notamment dans la grande plaine du nord de la Chine, au Pendjab en Inde / Pakistan et dans plusieurs pays et régions d’Afrique, d’une part parce que les prélèvements faits par l’Homme dans les eaux superficielles ou de nappes augmentent et parfois d’autre part car en raison du réchauffement climatique le cycle de l’eau est perturbé. 63% de la population mondiale devrait subir un stress hydrique en 2025

Source Wikipédia.

Cela veut donc dire que si l’on ne prend pas garde à l’écologie, plus de 1 personne sur 2 souffrira du manque d’eau d’ici moins de 10 ans.

Le terme de stress hydrique est apparu relativement récemment pour rendre compte d’une situation de plus en plus fréquente. Ainsi, il est employé pour désigner ces périodes durant lesquelles la demande dépasse la quantité d’eau disponible. Ou lorsque sa qualité en limite l’usage.

La France offre entre 2.500 et 6.000 m3 d’eau par jour à chacun de ses habitants. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) parle de stress hydrique lorsque la disponibilité en eau, par an et par habitant, est inférieure à 1.700 m3. Et attention, le risque de stress hydrique ne plane pas que sur les pays chauds. Il concerne également des pays froids où le gel peut bloquer l’accès à l’eau liquide.

Pour voir l’article complet, rendez vous sur futura-planet.com, c’est un site de vraiment intéressant et ci balader et instructif.

Quelles sont les conséquences du stress hydrique ?

Le stress hydrique a, en premier lieu, un impact sur la végétation. Face à une telle situation, la plante met en place des mécanismes d’adaptation pour rééquilibrer son statut hydrique.

  • En fonction de l’intensité et de la durée du déficit hydrique, la croissance de la plante pourra en être affectée.
  • Ces symptômes peuvent ainsi avoir des conséquences néfastes sur la croissance et le développement des céréales.

Le stress hydrique entraîne également une dégradation des ressources en eau douce. Ces dernières voient leur quantité baisser en raison :

  • d’une surexploitation des eaux souterraines ;
  • de ruisseaux et rivières asséchées.

La qualité de cette même eau douce est alors dégradée en raison :

  • de la pollution par des matières organiques ;
  • d’une possible  pollution de l’écosystème aquatique qui est asphyxié, notamment par la présence d’algues ;
  • d’intrusions salines.

Bon à savoir : dans les pays les plus chauds, l’évaporation de l’eau peut également être une cause de stress hydrique

À long terme, ces différentes conséquences exacerbent les problèmes de gestion liés :

  • à l’approvisionnement en eau ;
  • à la pollution et, par voie de conséquence, à la santé publique ;
  • à la gestion des déchets.

Merci de tous cœur à ooreka.fr pour leurs contenu de qualité sur le sujet du stress hydrique.